Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Au quotidien > Hommage à Robert Bennes

Hommage à Robert Bennes

Publié le jeudi 10 septembre 2015


Né le 21 aout 1930 à Saint-Paul Cap de Joux (Tarn), Robert grandit dans la ferme familiale, dite de « la rivière » (l'Agoût). C’est à Saint-Paul qu'il apprend la musique : son choix s'est porté tout de suite sur l'instrument auquel il est resté fidèle toute sa vie : la trompette.
Après son service militaire, où il continue de perfectionner ses aptitudes musicales, il rencontre celle qui allait partager le reste de ta vie. Après le mariage, il reprend la ferme familiale en la modernisant et en l’agrandissant. C’est là que commencent ses engagements professionnels. D’abord dans les Groupements de Vulgarisation Agricole, avec la création de groupes d’entraide, puis au syndicat des Jeunes Agriculteurs, à la Jeunesse Agricole Chrétienne puis aux Chrétiens dans le Monde Rural. Ensuite, viendront d’autres responsabilités : le conseil municipal de Saint-Paul, la Fédération des exploitants agricoles, la caisse locale du Crédit agricole, l’Association foncière de remembrement.
Toutes ces années bien remplies professionnellement ne l’ont pas empêché de s’occuper de sa vie de famille en donnant la vie et en élevant 4 enfants qui lui donneront 9 petits-enfants et 10 arrières petits-enfants. Bien sûr, il a gardé aussi une place pour sa passion de la musique, en écumant les bals de la région avec des orchestres pour lesquels il jouait le week-end. Il a été aussi un membre assidu de la fanfare La Saint-Paulaise jusque dans les années 1990.

Un nouveau vigneron à Couffouleux


En 1978, ses deux fils Georges et Jacques ayant manifesté leur intention de s’installer dans l’agriculture, Robert n'hésite pas à remettre en question tout ce qu'il avais patiemment construit à Saint-Paul pour reprendre, à 30 kilomètres de là, un domaine viticole qui permettrait de faire vivre trois foyers. En décembre 1978, il s'installe donc à Saint-Waast, commune de Couffouleux où rapidement il s’investit dans d’autres responsabilités : le conseil municipal, l’Association foncière de remembrement, la Fédérations des exploitants agricoles, le syndicat AOC Gaillac, la Cave coopérative de Rabastens où il a occupé le poste d’administrateur, puis de vice-président pendant de longues années.

La passion de la musique et du chant


Il n’as pas résisté longtemps avant de s’engager dans des activités musicales au sein des Bleuets de Giroussens, du groupe des Chanteurs de Giroussens et plus tard de l’orchestre Monday Jazz Band. Il s’est également beaucoup investi dans la vie de la paroisse, bien sûr dans la chorale de l’église, mais aussi dans l’équipe d’animation, l’AEP.
Après la trompette de son enfance, il s’est en effet découvert une nouvelle passion pour le chant, reprenant le flambeau de son père Albert, qui a chanté toute sa vie dans les églises ou dans les banquets. Il y consacrera plus de temps à partir de son départ à la retraite jusqu’à accepter le poste de Président et de chef de chœur en 1995, au moment où la chorale menaçait de disparaître. Jacques et Georges, ses deux fils, qui œuvrent désormais aux destinées du Domaine de la Valière, ont suivi la passion de Robert, qui chantait encore début mai dans la tournée que la chorale de Giroussens effectuait au Portugal. Une vie très active s'est éteinte début août, mais le souvenir de Robert Bennes, restera, éclatant comme un solo de trompette.
 

Vos commentaires

  • Le 10 septembre 2015 à 10:01, par SIRVEN Frédéric En réponse à : Hommage à Robert Bennes

    Mes condoléances à sa famille et ses amis.

Répondre à cet article


  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom