Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Culture et patrimoine > Sixième Festival du Morse, à Grazac

Sixième Festival du Morse, à Grazac

Publié le lundi 28 août 2017

Sixième édition du Festival du Morse, proposé dans le village de Grazac par la compagnie couffoulésienne du même nom. Au programme, des concerts, des expositions, du théâtre, du cirque, de la danse... Un menu très ruche et diverrsifié pour un festival à la campagne ! 

VENDREDI 15 SEPTEMBRE

19h30 : ouverture du site et de la billeterie

  • EXPOS PHOTOS *

Vendredi 19h30 à 22h et samedi de 14h à 20h

Sofiane Bensizerara

Toulousain d’adoption, Sofiane Bensizerara est photographe indépendant ; totalement autodidacte, il a une attirance particulière pour l’aspect social, les mariages, les reportages et les portraits d’entreprise.D’un naturel dynamique et créatif, il retranscrit avec un zeste d’anticonformisme et de manière documentaire et artistique, l’intensité des instants qu’il immortalise.


Guillaume Coadou

Guillaume Coadou est profondément attaché à Haïti. Haïti est pour lui une muse, une véritable terre d’exil artistique. Au cours de ses nombreux voyages sur l’île, Guillaume Coadou a su déceler dans la richesse de la culture haïtienne, quelques pépites servant d’élément de composition à ses travaux.

  • CONCERT

20h30, Scène extérieure salle des fêtes

1ère partie : Aurore Chevalier


Electro slam chanson française
Toutes les rages étant bonnes à dire, Aurore Chevalier ne s’en prive pas. C’est en trombe qu’elle déballe ses convictions. C’est en trombe qu’elle débarque dans le salon des idées reçues. C’est en bombe qu’elle saute dans le grand bain. On en déguste les éclaboussures. Lauréate du prix Claude Nougaro 2013 dans la catégorie « Chanson », Aurore Chevalier, se situe entre le rap et le slam, avec des textes ahurissants. On retrouve l’émotion d’un Brel, la rage d’un Léo Ferré, d’un Mano Solo ou l’audace d’une Brigitte Fontaine.

2e partie : El Comunero
Rock hispano engagé
Boléros et flamencos rencontrent d’autres grooves ; le blues andalou flirte avec une colère rock qui donne à la musique d’El Comunero une légitimité et un engagement qui la rend indispensable, que l’on soit mineur asturien, ouvrier métallo, sans-papier ou sans-abri…

SAMEDI 16 SEPTEMBRE

14h : ouverture du site et de la billeterie

Expos photos * ; Coin des Mômes * ; Atelier de fabrication d’images *

  • Conférence de Poche

15h00, Salle des Fêtes - Théâtre, par la compagnie NOKILL (Graulhet) - Tout public • 15 mn par conférence

Ces conférences loufoques nous transportent dans l’univers de Léon Lenclos, où l’irréel devient banal, où le quotidien semble extraordinaire. De quoi va-t-il parler ? Dès les premières phrases, on est saisi : bon sang ! Il me parle de moi. À grandes enjambées, un pas dans la science, l’autre dans la poésie, il nous apprend ce que l’on pressentait sans pouvoir mettre de mots dessus. Écrit et interprété par : Léon Lenclos

suivi de

  • Enquête sur la disparition d’un nain de jardin

Théâtre, d’après Matéï Visniec - Tout public à partir de 8 ans • 55mn, par les 14/18 ans de la MJC Rabastens-Couffouleux


Un beau jour, un adolescent croise un nain de jardin ; il croit que le nain est malheureux et qu’il faut faire quelque chose pour lui et pour tous les siens. Mais la libération pure et simple des nains de jardin ne suffit pas. L’histoire franchit alors la frontière entre la réalité et le fantastique, la vie et le rêve et devient une enquête autour de la question : « Peut-on encore sauver les humains ? ». Un moment de théâtre, de poésie et d’humour !
Mise en scène : Anne Colin, avec : Vanya Asquith ; Nils Barthel ; Fanette Cazajous ; Emma Dias ; Louise Girault ; Luna Guibert ; Pablo Gomez ; Eva Juan ; Arthur Lacoste ; Enguérand Levé ; Julie Maddalena ; Lise Nascimento ; Tom Palé.

  • Conférence de Poche *

16H30, La Goulette

  • Bois ta lettre

17h00, Place du Bicentenaire -Théâtre de rue interactif par la Compagnie Créton ‘Art - St Sauvant (17) - Tout public à partir de 8 ans • 45 mn

Un joyeux luron malicieux, Didier Jaunet interpelle l’assemblée en jouant avec la langue française ; il brandit des cartes en couleur illustrées de lettres et/ou de mots, à charge au public de découvrir un rébus, un proverbe ou autres historiettes de son cru. Un spectacle joyeux et ludique. Faites chauffer vos méninges !
De et avec Didier Jaunet

  • Conférence de Poche *

17h45, Place du Bicentenaire

  • L’échappée

18h00, Place du Bicentenaire - Cabaret cirque forain, burlesque et acrobatique par la Compagnie La Cabriole - Tout public - 50 mn

Entre ciel et terre, fantaisie et quotidien, un couple de saltimbanques, tente d’échapper à la pesanteur. L’échappée est un bol d’air, un bout de vie.
Avec Marie Guerrini et Loic Arnauld

  • 8 + 1

19h30, Scène extérieure salle des fêtes, Danse contemporaine
Pièce pour 3 danseuses 5 musiciennes, 9 tabourets par la
Compagnie Hors Contexte - Rabastens - Tout public • 40 mn

Ou comment le Wonder Brass Band, fanfare délibérément féminine, rencontre la danse contemporaine
Chorégraphie : Marie Puech - Danseuses : Stéphanie Bouillaud ; Presca Gloanec ; Marie Puech - Musiciennes : Wilma Ambrosio ; Caroline Decours ; Eline Groulier ; Elodie Longuemart ; Sarah Megellati

  • Conférence de poche *

20h15, La Cantine

  • Concert : De Saturne

20H30, Scène extérieure salle des fêtes - Chanson ultra terrestre

Trio singulier à la poésie troublante et à l’énergie flagrante : guitare, basse et machines électroniques pour nous servir des chansons originales et enthousiastes qui nous invitent à danser. Une atmosphère dense et colorée pour clôturer le festival.


Informations pratiques

Restauration Buvette sur les deux jours. Possibilité de camper sur place. Merci d’utiliser le parking mis à votre disposition. En cas de pluie, repli dans la salle des fêtes. Pas de distributeur bancaire à Grazac. Achat des billets sur place.

Tarifs :
Gratuit jusqu’à 7 ans
Vendredi : 10 € / 8 € • Pass samedi : 13 € / 10 €
Réduit : Adhérents Cie du Morse, MJC du Tarn (carte ASTUSS), jeunes 8 -18 ans, RSA, intermittents, demandeurs d’emploi et groupe à partir de 10 pers.

Répondre à cet article


  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom