Mobilité douce

Afin que Couffouleux soit une commune où il fait bon vivre, la Municipalité souhaite développer les déplacements doux en centre-bourg. A cette fin, des aménagements ont été réalisés ces dernières années afin de favoriser les modes de transport alternatifs à la voiture, tels que la marche à pied et la circulation à vélo.

 

Projet de passerelle

La Municipalité porte un projet de passerelle piétonne et cycliste entre Rabastens et Couffouleux. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Cheminement piétonnier en entrée de ville

Des travaux d’aménagement d’un cheminement piétonnier ont été réalisés en mars 2019 sur la route départementale 12. Ce chemin permet d’assurer la circulation des piétons de façon sécurisée depuis le rond-point d’entrée de ville jusqu’au chemin de la Laque.

 

Des garages à vélo à la gare SNCF

De nouveaux garages à vélo ont récemment été installés devant la gare de Rabastens-Couffouleux, au niveau de l’abribus, côté avenue de la Gare.

 

Passage Albert Derro

Une voie douce entre l’avenue Jean-Bérenguier et le chemin du Moulin à Vent est accessible depuis fin 2017. Elle traverse un lotissement récent situé entre l’artère principale de la commune, face aux résidences Tarn Habitat, et le chemin du Moulin à vent qui permet d’accéder au complexe sportif intercommunal du Paradis. Dans le Plan local d’urbanisme, la Mairie avait réservé cet emplacement afin de pouvoir y réaliser un aménagement pour les piétons et les cyclistes.

Inauguré le 17 novembre 2017, ce cheminement doux porte le nom de « passage Albert Derro ». Albert Derro fut pendant de nombreuses années adjoint au maire de Couffouleux. Sa famille à fait don de la parcelle à la commune.

 

Des chaucidous pour sécuriser les cyclistes

Retoqué par la Délégation nationale à la sécurité et à la circulation routière il y a quelques années, le projet d’aménager des chaucidous sur les axes les plus fréquentés de Couffouleux a finalement abouti en septembre 2017. La rue Roger-Bellegarde, la rue du Cèdre et l’avenue Jean-Bérenguier, ainsi que le pont entre Rabastens et Couffouleux ont bénéficié de travaux de peinture : le Conseil départemental, maître d’ouvrage sur ces routes, y a visualisé des voies cyclables qui portent le joli nom de « chaucidous » (contraction de « chaussée » et de « circulation douce »), ou, dans le Code de la route, « chaussée à voie centrale banalisée ».

Ces bandes multifonctions facilitent le dépassement des véhicules lents (engins agricoles, voiturettes..), améliorent la visibilité et sécurisent la circulation des cyclistes. Les voitures peuvent rouler sur ces bandes, mais la largeur des rues empêche le croisement de deux véhicules si un cycliste s’y trouve. Ces bandes constituent un repère visuel sécurisant et confortent la vocation urbaine des rues. Elles permettent une usage plus apaisé de la route.

 

Pente douce pour descendre au Port-Bas

En octobre 2017, ont commencé des travaux d’aménagement de l’accès piéton entre le pont qui relie Rabastens et Couffouleux et le chemin du Port-Bas, au niveau du garage Bourdet. A l’instar de ce qui a été fait en 2014 côté Port-Haut, ces travaux vont permettre d’adoucir la pente et ainsi de faciliter les déplacements des habitants des quartiers du Mourival.

 

Un accès sécurisé et plus simple pour se rendre à la gare

La gare SNCF est un équipement de première importance pour les habitants du Rabastinois. Soucieuse de conforter la simplicité et la sécurité de son accès, la mairie a réalisé en 2014 un cheminement pour les piétons et cyclistes entre l’avenue Jean-Bérenguier et le parking côté rue du Cèdre, le long de la voie ferrée. Les marcheurs et cyclistes n’ont plus à emprunter la rue du Cèdre et le Cami Nou pour se rendre à la gare tandis que les usagers sont moins tentés de marcher sur le bas-côté de la voie ferrée. C’est d’ailleurs, faut-il le rappeler, strictement interdit, pour des raisons évidentes de sécurité.

 

Tout doux sur le chemin du Moulin à vent

A moitié goudronné, à moitié sentier empierré, le chemin du Moulin à vent est interdit à la circulation automobile de transit, ainsi qu’aux deux-roues à moteur. Les habitants de cette rue peuvent accéder à leurs maisons depuis la rue Roger-Bellegarde, tandis que les agriculteurs pouvent accéder à leurs exploitations via le rond-point de la Bouyayo. Seuls les piétons et les cyclistes peuvent l’emprunter dans sa totalité.